Rivesaltes VR : retour sur le hackathon



Le Hackathon Rivesaltes VR s’est déroulé du 26 au 29 juillet 2021 au Mémorial du Camp de Rivesaltes. Pendant ces 4 jours, 8 jeunes de 15 à 18 ans ont travaillé en étroite collaboration avec les équipes du Mémorial et celles de Jaïka pour imaginer un scénario en 5 étapes pour l’expérience Rivesaltes VR pour casques de réalité virtuelle.



Ce qu'on retient

  • L’enthousiasme des jeunes, leur implication, leur capacité à saisir les enjeux complexes du projet mais aussi l’implication des équipes du mémorial et de celles de Jaïka

  • Le groupe a bien fonctionné car les profils étaient vraiment complémentaires avec des personnes bienveillantes et à l’écoute. C’était une expérience très positive et productive qui a permis de faire sortir des idées riches et intéressantes tout en évitant dès le départ des pistes qui auraient pu poser problèmes en termes techniques ou en terme de médiation

  • Chaque groupe de participants a abordé le hackathon avec une vision différente et a proposé un scénario original. Si certaines idées se sont recoupées, d’autres étaient vraiment propres à la vision de chaque groupe.

  • L'importance de l’interaction dans l'expérience est ressortie pour une découverte active notamment avec la fonction handtracking (interaction avec les mains).





Le déroulé jour par jour



JOUR 1

Lundi 26 juillet : A la découverte du Mémorial


Après l’accueil des jeunes et des participants autour d’une boisson chaude et de petites gourmandises, pour détendre l’atmosphère et créer des liens entre tous les participants, Marion Decome, responsable scientifique du Mémorial, a proposé un ice-breaker original. Il s’agissait de se placer sur une carte fictive du monde à un endroit qui représente le lieu d’origine d’un membre de notre famille. Ensuite, nous nous sommes placés sur la carte, là où nous aurions aimé aller pour nos prochaines vacances. Cet exercice a permis à chacun de se présenter d’une manière originale, de dire d’où il vient, de présenter un peu son parcours, de commencer à tisser des liens avec ceux qui sont passés par le camp. Un exercice singulier mais tout à fait en rapport avec les thématiques de l’exil, de l’identité qui sont au cœur des enjeux du mémorial.


La suite de la matinée s’est poursuivie par une visite du Mémorial, l’extérieur d’abord, à la

demande des jeunes, puis l’espace d’exposition à l’intérieur du Mémorial. Cette visite a permis

de faire découvrir le site aux jeunes, que certains n’avaient encore jamais visité et de créer un lien entre leur histoire personnelle et l’histoire des internés du Mémorial.


L’après-midi a été consacré à l’approfondissement de la découverte du camp avec un atelier

de médiation déjà proposé par les médiateurs du Mémorial aux publics. Plusieurs valises

contenant des objets ont été présentées aux jeunes qui ont dû retrouver à qui elles

appartenaient.





JOUR 2

Mardi 27 juillet : Lancement du hackathon, brainstorming et tests VR


Jour J ! Après avoir accueilli Dorian Allart, développeur sur le projet, il était temps de lancer

officiellement le hackathon. L’objectif présenté aux jeunes était de créer un scénario en 5 étapes pour l’expérience Rivesaltes VR. Pour cela, ils avaient 3 jours, avec l’aide des médiateurs des équipes du Mémorial et des équipes de Jaïka, Dorian Allart pour la partie technique, Patrick Fraysse chercheur en Sciences de l'Information et de la Communication à l'Université Toulouse III pour la partie recherche et de Janaïne Golonka pour la partie médiation numérique.


La première étape fut la présentation en détail du projet, des objectifs de Rivesaltes VR, des

enjeux et des problématiques complexes auxquelles nous sommes confrontés, puis il a été

proposé aux jeunes de tester quelques expériences avec les casques de réalité virtuelle afin

d’être sûrs que chacun avait déjà essayé l’outil, avait compris les possibilités offertes par l’outil

tout comme ses limites, et pouvait donc mieux se projeter dans l’expérience et l’exercice du

hackathon. L’enthousiasme des jeunes était plus que visible et leur impatience de tester les

casques encore plus !


L’après-midi fut productive et les premières pistes furent très intéressantes. Les jeunes ont

particulièrement bien saisi les enjeux complexes de la représentation du camp en réalité

virtuelle mais aussi celle des personnes dont les parcours seront racontés, des enjeux liés à

la médiation d’une mémoire difficile et les problématiques techniques liées aux casques et à

leur utilisation en situation de médiation.


La journée a été clôturée par la présentation des premières réflexions de chaque groupe,

l’occasion aussi de s’exercer au difficile exercice qu’est la présentation d’un concept VR.




JOUR 3

Mercredi 28 juillet : Approfondir la réflexion : ateliers narration et médiations


Cette troisième matinée a été bien chargée. Trois activités ont été proposées aux jeunes. La

première était une rencontre avec Patrick Fraysse, chercheur en sciences de l’information et

de la communication et maître de conférences à l’université Toulouse III. L’occasion de

s’interroger sur « qu’est-ce que la médiation ? », sur les représentations et la question de la

réception des publics. L’occasion également de faire découvrir à nos jeunes le monde de la recherche et de leur faire prendre du recul sur leur réflexion.


La deuxième activité était un atelier narration et storytelling, animé par Janaïne Golonka, pour

comprendre les enjeux de la mise en récit des mémoires des internés du camp de Rivesaltes

et pour les aider à approfondir le personnage de Gabrielle qui leur a été proposé ainsi que les

autres personnages qu’ils ont décidé de créer. Une discussion là aussi fort intéressante où

Janaïne a pu apporter son témoignage en tant qu’enfant de rescapé d’un génocide, celui des

Tutsis au Rwanda. L’occasion de leur parler de comment se transmettent ces histoires de

famille, dans ce qui est dit mais aussi dans les non-dits et d’aider les jeunes à donner à leur

personnage plus de crédibilité et plus de profondeur. La dernière activité de la matinée a été le test de nouvelles expériences VR.


L’objectif de l’après-midi était donc de continuer la réflexion, en la nourrissant des activités de

la matinée. Dorian en a également profité pour leur parler de son métier de développeur, de

son parcours et pour faire un point plus technique sur les casques et leur fonctionnement. En

fin de journée, les jeunes ont pu présenter l’avancée de leur réflexion, leur concept avec le

début et la fin de leur scénario, l’histoire qu’ils voulaient raconter et les personnages qu’ils

avaient créés, ainsi que les interactions qu’ils avaient commencé à imaginer.





JOUR 4

Jeudi 29 juillet : Présenter, exposer


Cette dernière matinée a été consacrée à la finalisation des propositions et à la préparation

de la présentation de l’après-midi. Un peu de stress mais un stress positif, qui les a boostés

et leur a permis de donner le meilleur d’eux-mêmes. Les concepts étaient déjà bien

approfondis et l’enjeu était plutôt de donner du sens à chaque interaction, de créer un parcours

cohérent.


Pour la présentation des propositions, malgré une situation sanitaire compliquée, une

quinzaine de personnes sont venues assister à la présentation dont la Déléguée du préfet

Perpignan-Elne, des professionnels de la Chambre des métiers, des parents et de quelques

personnes travaillant au Mémorial.





LE BONUS !


Témoignages en vidéo de nos jeunes participants !










En savoir +

Rivesaltes VR : lauréat du Ministère des Armées !

Le Mémorial du Camp de Rivesaltes